E-flux – Mark Rothko et Ad Reinhardt : Recherches sur la forme et la couleur

E-flux présente sous forme de bref article une exposition datant de 2008, qui eut lieu au MOMA, à New York sur le travail de deux artistes américains Mark Rothko et Ad Reinhardt, tout deux appartenant à la tendance de l’expressionnisme abstrait et plus précisément du Colorfield Painting.

Cinq œuvres d’Ad Reinhardt et six de Mark Rothko, exposées côte à côte dans le cadre d’une courte exposition « Focus » que le musée d’art moderne organise fréquemment afin de proposer une relecture des œuvres de sa collection. L’exposition met l’accent sur la période des années 40 aux années 60 des deux artistes, période charnière dans l’évolution de leur style. Ainsi, l’article proposé par e-flux, met en lumière les principales caractéristiques – communes et individuelles – de leur style.

Créé en 1999 et basé à New York, e-flux est « un réseau international » dédié à l’art. Les informations proposées par e-flux ne sont disponible qu’à travers leur site internet ou par email si vous vous enregistrez sur leur mailing list) ou encore grâce à de ponctuelles publications réunissant des réflexions sur l’art de divers historiens d’art, théoriciens et artistes sur l’art. En illustration, e-flux a publié en 2012, un ouvrage regroupant des écrits sur la questions de l’art contemporain, Qu’est ce que l’art contemporain  (What is Contemporary Art ?).

Le graphisme choisis par le site e-flux est très épuré, voir minimaliste, permettant de mettre en lumière l’information, et de se débarrasser de toute fioriture. Il propose diverses pages : Clients, Archive, Programme, Projets, Journal, contact et autres, qui permettent de trouver plus facilement l’information que l’on recherche. La page Clients, est organisée suivant un ordre alphabétique des sociétés et institutions utilisant e-flux. La page Archive, est comme son titre l’indique dédiée aux archives du collectif en présentant leurs diverses publications. La page Programmes, offre une large sélection des expositions et évènements culturels dans le monde. Projects, est un page consacrée à la diffusion d’un nouveau programme d’e-flux visant à publier et créer des œuvres engageant la participation de l’internaute. Enfin, la page Journal présente le journal en ligne e-flux (la parution en cours).

E-flux est un projet original, presque entièrement numérique et au graphisme épuré, regroupant différents types de publications (livre, journal) ainsi qu’une sélection de diverses actualités culturelles mondiales.

A.T

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

La chapelle Rothko

Ce site  est le site officiel de la Rothko Chapel. Cette chapelle est située à Houston, dans le Texas, aux Etats-Unis. Elle a été construite à l’initiative d’un couple de collectionneur franco-américains, les De Menil, qui demandèrent à Mark Rothko de la décorer de peintures incitant à la méditation; ils demandèrent aussi à Mark Rothko de concevoir le dessin de la chapelle en elle-même, ce qui donna lieu à de nombreux conflits avec les différents architectes qui se succédèrent sur ce projet. Mark Rothko mourra cependant avant l’achèvement de la chapelle, non sans laisser 14 tableaux noirs comportant quelques nuances de couleurs, installés depuis à l’intérieur de la chapelle. 

Dès la page d’accueil sont présentés les points importants– les prochaines programmations, des photos aléatoires de l’intérieur de la chapelle ou en rapport avec les fondateurs de la chapelle, des citations, en aléatoires elles aussi, des propriétaires de cette chapelle mettant ainsi en avant ses buts premiers qui sont l’art, la spiritualité, et les droits de l’homme; on trouve aussi dès cette première page l’adresse de la chapelle, ainsi que des moyens de contact- un téléphone, un lien twitter et facebook. On peut ainsi tout de suite constater du sérieux de ce site, de plus par la présence d’un copyright et d’une date de mise à jour, et du nom de domaine, qui est .org .
On peut trouver de plus en haut de la page plusieurs catégories comportant des menus déroulants, très pratiques et comportant de nombreuses informations quant à la construction de la chapelle, son histoire, les oeuvres contenues, les programmes présentés, son utilité…

Les seuls points négatifs de ce site sont tout d’abord que la police des caractères soit très petite, ne permettant pas une lecture facile -cependant les couleurs choisies (fond bleu foncé et écriture blanche) sont agréables- et un dernier point négatif étant le fait que le site n’est pas disponible dans une autre langue que l’anglais.
Globalement donc, un site très pratique et instructif, permettant d’apprendre de nombreuses choses sur cette chapelle, ainsi que sur Rothko et les peintures de lui qui y sont présentées.

S.G

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Exposition des derniers travaux de Mark Rothko

Exposition des dernières oeuvres de Rothko

Toujours sur le site du Tate Museum, on peut trouver cette vidéo, qui nous fait faire le tour d’une exposition ayant eu lieu en 2009 et regroupant les oeuvres de la fin de vie de Rothko, en particulier les Seagram Murals.  Cette vidéo est intéressante car nous permette voir ces oeuvres tout d’abord; ensuite, car le commissaire de l’exposition nous présente ces oeuvres, l’exposition, et l’artiste, nous explique sa démarche, ainsi que l’importance qu’occupait aux yeux de Rothko l’accrochage et la disposition de ses oeuvres au cours d’une exposition.

De plus, le commissaire d’exposition analyse au cours de cette courte présentation de l’exposition la relation entre psychologie et art chez Mark Rothko, et nous explique en quoi dans ces dernières oeuvres considérées comme particulièrement mystérieuses le spectateur peut le ressentir d’autant plus.
Le seul point négatif étant toujours le fait que cette vidéo ne soit disponible qu’en anglais; cependant, contrairement aux autres vidéos présentés dans ce blog et issues du même site du Tate, ici est disponible la transcription écrite de ce que le commissaire dit au cours de la vidéo, ce qui s’avère être extrêmement pratique afin de relire le texte, voire le traduire, pour mieux comprendre ce qui est dit.

S.G

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Art Expert : Au coeur de l’Expertise

Le site art experts est l’interface web correspondant au cabinet d’expertise du même nom fondé en 2002 aux Etats Unis étendue au fil des années sur une quinzaine de pays. L’atout qui ressort d’emblée est la teneur garantie des propos entretenus sur les artistes dont les auteurs des recherches sont eux-même présentés au sein de la catégorie experts. Chacun des noms donne sur un hyperlink qui dresse une brève bibliographie de l’expert en question ainsi que les artistes sur lesquels ils sont spécialisés.

Tout d’abord, ce site est un apport de connaissances artistiques très global où le menu déroulant offre la possibilité aux internautes de s’orienter sur les différentes branches de l’art: peinture, estampes, sculpture, dessins et aquarelles toutes étayées par un descriptif retraçant l’historique qui s’y rapporte et les techniques qu’elles engendrent. Aussi, les artistes dont il est question sont répertoriés par ordre alphabétique. L’avantage considérable est que le site ne restreint pas seulement à la période contemporaine mais à un large panel d’artistes qui parcourent toutes les périodes des temps anciens aux temps modernes. Les biographies sur lesquelles s’ouvrent les noms proposés sont remarquablement complètes et minutieuses. Mark Rothko est abordé à travers des références précises entre dates, lieux et noms de ses relations et influences sur ses travaux. Le vocabulaire utilisé est précis et retrace de manière chronologique toute la vie de l’homme incluant des exemples de tableaux qui scindent ses périodes artistiques ainsi que les paragraphes.

Toutefois, le problème majeur est sans aucun doute l’enjeu d’abord financier et non l’aspect scientifique de recherches. Le titre du site nous oriente dès lors vers une page dont la préoccupation première est avant tout d’ordre financier et où le menu s’ouvre de façon redondante sur des catégories relatives aux questions d’argent tel que estimation, honoraires, origines de la valeur. D’autre part, la version française proposée à l’accueil est très limitée dans la mesure ou les biographies d’artistes sont exclusivement en anglais. On note que le petit moins des biographies se trouve dans les exemples d’oeuvres dont les légendes sont incomplètes voire inexistantes par moment.

En somme, le site, s’il n’offre concrètement que des biographies d’artistes, reste fiable sans oublier que la page contacts vous permet d’obtenir un supplément d’informations par mail, téléphone ou courrier postal, vous n’avez donc pas à vous en faire quant à la vérité des propos.

Alors bonne visite et bonne expertise si vous détenez de jolis trésors encore cachés dans votre grenier!

M.H

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

L’encyclopédie Universalis – un article sur Mark Rothko par l’historien de l’art Eric de Chassey

Dans sa version numérique, l’encyclopédie Universalis propose à ses lecteurs un article sur l’artiste américain Mark Rothko, rédigé par Eric de Chassey, professeur d’histoire de l’art à l’Université François-Rabelais, à Tours. Cet article présente de façon générale le travail et la démarche de Rothko, ainsi que son rapport à l’expressionnisme abstrait et aux avant-gardes européennes telles que le cubisme ou encore le Surréalisme. Eric de Chassey séquence en trois grandes parties, qui suivent un ordre chronologique, l’œuvre de l’artiste. Dans une figuration expressionniste, il relate de la première période de Rothko, dans laquelle ce dernier, mêle figuration et expressionnisme. Il s’agit ici de montrer les relations et influences des avants-gardes européennes arrivées à New York à la fin des années 30, et qui seront déterminantes dans le travail de Mark Rothko. La deuxième période est présentée dans la partie l’expérience picturale. Ici, Eric de Chassey se concentre plus particulièrement sur les multiforms, période de transition, où plutôt continuité des recherches vers la couleurs et l’expression de l’artiste. Enfin, dans projets d’ensemble, il nous présente la période des Dark paintings, période plus sombre et aboutissement des recherches de Rothko. Cette période fut marquée par l’agrandissement des formats des toiles de l’artiste ainsi qu’un grand nombre de projets tels que la décoration d’une salle du Seagram Building à New York. D’une manière plus générale, l’article de l’historien de l’art Eric de Chassey est très synthétique et permet une bonne et claire introduction à l’œuvre de Mark Rothko.

Le site de l’encyclopédie Universalis, est quand à lui, simple et claire. Il est en effet possible de faire une recherche par mots clés, dans la barre de recherche, ou par auteurs, ou encore effectuer une recherche par thème : arts, chimie, géographie, sciences, etc. Les informations fournies par l’encyclopédie sont de qualités et fiables, rédigées par des professeurs d’université et experts. Le seul bémol de ce site est la non gratuité de l’information. Pour accéder à l’intégralité des articles, le lecteur doit s’inscrire et payer, ou alors faire partis d’une université, offrant un accès libre et gratuit aux articles de l’encyclopédie.

A.T

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Abstractartist: L’expressionnisme abstrait au travers de vingt-trois artistes

Le site abstractartist.org attire l’oeil par son esthétisme moderne et vivant qui s’installe dans la continuité de l’art contemporain. Le fond noir laisse une visibilité claire aux choix des menus surlignés en rose tapant. La page d’accueil nous invite à naviguer entre les différents artistes abordés en dévoilant un petit aperçu de leurs travaux avec une image de taille moyenne évoquant une oeuvre parmi d’autres. Une liste exhaustive de 23 artistes s’ouvre sur des liens qui redirigent vers une biographie condensée avec les dates importantes, les lieux marquants ainsi que les idées directrices. Aussi, quelques minces articles nous offre la possibilité de suivre l’actualité récente des événements  concernant les artistes référencés.

Malheureusement, si de prime abord le site est bien construit, les défaillances s’enchaînent dans un second temps. La galerie proposée dans le menu principal concentre 14 pages de tableaux de la période abstraite, mais il faut être bons connaisseurs car aucun auteur n’est mentionné tout autant que les dates ou le titre des oeuvres ayant été omis . D’autre part, il est à noté qu’absolument aucune définition de l’art abstrait n’est mise en ligne pour permettre aux internautes de re contextualiser  et d’identifier période chronologique et le style dont il est question sur le site.Les informations paraissant fiables, les détenteurs d’abstract art ne se présentent pourtant qu’à travers un court paragraphe qui ne donne aucune information concrète ni contact pour les joindre.

Le travail effectué sur Rothko est fondé sur une présentation biographique limitée, où les événements importants sont seulement survolés entre sa naissance a Dsvink, l’immigration avec sa mère à Portland, les conséquences de son amitié avec Milton Avery sur son travail, la revendication  de sa non appartenance à un mouvement et la spiritualité qui l’accompagne ainsi que sa mort évoquée brièvement. Quant à la galerie qui accompagne le descriptif, elle est dépourvue de lieux de conservations et les sources restent anonymes.

En résumé, le site semble être en cours de construction et l’absence de dates ne permet pas de savoir si les informations ont été revues récemment. Toutefois, pour une approche légère mais globale des artistes faisant partie du mouvement abstrait, les explications suffisent amplement si vous pratiquez l’anglais avec aisance!

M.H

Tagué , , , , , , , , , , , , ,

Relation entre le sublime et la psychose chez Rothko et Smithson

Cet article, écrit par Timothy D. Martin, a comme sujet d’établir une relation entre la psychose et le sublime; en tant que concept philosophique et psychologique, s’appuyant sur des travaux du philosophe Kant et du psychanalyste Lakan. Il est très intéressant de le lire pour comprendre en quoi chez ces deux peintres en particulier, que l’on peut ensuite appliquer aux mouvements picturaux auxquels ils appartiennent, leur peinture est intrinsèquement liée à leur psychologie et leur vision du monde, leurs états d’âme, et en quoi ces deux conjugués peuvent aboutir à la définition que Kant établit du Sublime. 
Cet article est signé et daté, et est disponible sur le site du Tate Modern. Comme tous les articles disponibles sur le site, il n’est disponible qu’en anglais. 
Il est cependant à regretter un manque de reproduction de tableaux, d’exemples, pour illustrer les propos de Timothy D. Martin. 

S.G

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Kate Rothko revient en 7minutes sur la période la plus sombre du travail de son père

Kate Rothko, la fille de Mark Rothko présente une sélection d’oeuvres lors d’une exposition temporaire qui eut lieu du 6 octobre au 6 janvier 2007 à Rome.

L’intimité qui liait sa fille à l’artiste nous permet d’appréhender ses oeuvres d’une toute autre manière et de comprendre, d’une façon plus intime, pourquoi la technique de Rothko s’appuyait essentiellement sur une dissonance bicolore entre le,noir et les couleurs. L’ évolution vers des couleurs de plus en plus sombres au fil de sa vie serait liée à la progression constante de l’état dépressif animant l’artiste dans les années 1950.

La vidéo met en avant trois atouts importants dont le parcours de l’artiste vers la saturation des couleurs depuis les années 1950 jusqu’aux travaux pour la chapelle Houston au Texas en 1964-65, l’importance qu’il accordait à la philosophie du tragique et la comparaison avec des oeuvres à la palette chromatique plus colorée.

Dommage que la vidéo ne porte que sur un corpus restreint d’oeuvres qui comprend essentiellement les « dark paintings » de sa dernière période artistique!

M.H

Tagué , , , , , , , , , , , ,

Conservation des oeuvres de Mark Rothko

Conservation des oeuvres de Mark Rothko

Cette vidéo est une interview de Dr. Leslie Carlyle, conservatrice en chef, spécialiste des oeuvres de Rothko, au Tate Modern Museum.
Au travers de cette interview, Dr. Leslie Carlyle nous explique certains mystères des techniques de Rothko, ainsi que les techniques mises au point par les conservateurs pour mieux pouvoir préserver ces oeuvres.
Cette vidéo existe uniquement en anglais, car présentée sur le site du Tate Modern, musée anglais basé à Londres, ceci constituant point négatif, car Dr. Leslie Carlyle utilise un vocabulaire très souvent scientifique et donc pas forcément accessible, même aux personnes parlant bien anglais. 

S.G

Tagué, , , , , , , , , , , , , , , , ,

PIÈCES DÉDIÉES À ROTHKO AU TATE MODERN MUSEUM

Cette vidéo présente les pièces dans lesquelles seront exposées les oeuvres de Mark Rothko, au nouveau musée Tate Modern de Londres, ouvert en 2000; elle retrace en particulier le parcours de ces oeuvres, et explique en quoi leur parcours, quelque peu compliqué, est emblématique dans un sens plus large de l’oeuvre de Mark Rothko.
Cette vidéo est en anglais, car issue d’un site anglais -celui du Tate Modern-, et est maintenant présentée sur le site de partage de vidéo Dailymotion.

S.G

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , ,